La Pommeraye

L’événementiel au cœur du vignoble

Située à 3 km au sud de la Loire entre Angers et Nantes, La Pommeraye est la porte d’entrée des Mauges, région bocagère du sud-est de l’Anjou. Chaque année, festivals, courses automobiles et autres grands événements rythment le quotidien de la commune déléguée.

Cours de côtes - la Pommeraye

Découvrez la Pommeraye, Bourgneuf-en-Mauges, Saint-Laurent-de-la-Plaine et Montjean-sur-Loire

Ses coteaux dominant la vallée de la Loire sont un terroir propice pour le vignoble AOC des Coteaux de la Loire. L’arboriculture fruitière est aussi très présente, et l’agriculture, au sein de laquelle l’élevage bovin domine, est assez diversifiée.

La commune déléguée qui compte plus de 4000 habitants, a aussi, comme beaucoup de communes des Mauges, une tradition industrielle. Bâtie sur la chaussure au cours du siècle dernier, celle-ci s’est aujourd’hui diversifiée. D’importantes entreprises de transport, fruits d’une ancienne tradition familiale, ont leur siège à La Pommeraye.

Les établissements d’enseignement sont nombreux à La Pommeraye : au total ce sont 1 600 scolaires qui fréquentent les différents établissements de la ville, de l’école maternelle au lycée, en n’oubliant pas la MFR-CFA.

La ville est aussi dynamisée par ses nombreuses associations sportives et culturelles, qui font de La Pommeraye, une petite cité vivante et dotée d’équipements et de services de qualité. Parmi les grands événements qui rythment la vie de la commune déléguée, ne manquez pas le City Trucks Festival et la Course de Côte, qualificative pour le championnat de la Montagne.

A voir

Les moulins (à vent et à eau) sont nombreux à La Pommeraye. Certains ont été restaurés et sont en état de marche. Un circuit pédestre de 16 km permet d’en découvrir une grande partie.

L’église St Martin de Vertou (église paroissiale) a été construite en 1868, en style néo-gothique, en remplacement d’une ancienne église du XI° siècle qui se trouvait à l’emplacement de l’actuelle place Fernand Esseul. A l’intérieur, on remarquera, dans le chœur, le Polyptique réalisé par le peintre Bernard Bouin, originaire de la Pommeraye. Visitez le site internet de Bernard Bouin.

La Pommeraye s’est tournée vers le tourisme dès les années 70 par :

  • La création d’un village vacances, intégré aujourd’hui dans le complexe touristique des Jardins de l’Anjou, qui dispose d’une capacité d’hébergement de plus de 350 lits et qui bénéficie d’installations pouvant accueillir séminaires, congrès et stages sportifs.
  • Camping et gites viennent compléter les possibilités d’hébergement.
  • Centre commerçant, animé par son marché hebdomadaire du samedi.

Mairie déléguée de La Pommeraye

Adresse :
4 rue de la Loire
La Pommeraye
49620 MAUGES-SUR-LOIRE

Contact :
02 41 77 78 11
lapommeraye@mauges-sur-loire.fr

Horaires d’ouverture :

Lundi9h00-12h0015h00-18h00
Mardi9h00-12h0015h00-18h00
Mercredi9h00-12h0015h00-18h00
Jeudi9h00-12h0015h00-18h00
Vendredi9h00-12h0015h00-18h00
Samedi9h00-12h00Fermé
DimancheFerméFermé

Galerie photo

Histoire locale

Si l’on en juge par les nombreuses pierres préhistoriques, taillées et polies que l’on trouve sur les hauteurs de La Pommeraye (site de Chenambault), il y a sans doute des habitants à La Pommeraye depuis presque 100 000 ans.

C’est au XI° siècle que l’on voit apparaître pour la première fois le nom de POMEREIA, qui évoluera ensuite en POMERARIA et enfin LA POMMERAYE au XV° siècle.

Les noms de Putille, des Forges, de la Bisboisière, … évoquent des châteaux dont il reste quelques traces.

La période révolutionnaire a particulièrement marqué la commune. En mars 1793, les jeunes conscrits de la région, refusant la levée en masse décrétée par la Convention, participent à la révolte de St Florent-le-Vieil. C’est le début de la Guerre de Vendée. En 1794, les Colonnes Infernales exercent une terrible répression sur la région, à laquelle La Pommeraye ne peut échapper. La paix revenue, les habitants de La Pommeraye se consacrèrent à leurs activités, à l’époque essentiellement agricoles.

En 1814, une jeune Pommerayenne, Marie Moreau, fonde la Communauté des sœurs de la Providence, essentiellement consacrée alors aux soins des malades et à l’enseignement.

En 1921, dans le « château » légué par Mme Pohu, les sœurs de la Providence créent une institution d’enseignement secondaire pour jeunes filles. Elle deviendra le Collège et Lycée St Joseph.

Dans l’entre-deux-guerres, les premières usines apparaissent ; l’usine Jeanneteau fabrique alors des « savates » et l’usine Courtin du mobilier (pendant la 2° guerre mondiale, elle fabriquera des caisses à grenades).

Après la seconde Guerre Mondiale, La Pommeraye connait un véritable essor industriel avec de nouvelles usines (Bordais et ERAM) et le développement des entreprises de transport créées par des familles de la commune (Brangeon, Jollivet, Bimier et Cordier), mais les agriculteurs font aussi preuve de dynamisme en créant dès 1948 la première coopérative.

Sous l’impulsion de son maire de l’époque, Fernand Esseul, qui fut aussi Président du Conseil Général et Sénateur, la Pommeraye se transforme et s’urbanise : premier « lotissement » en 1958. De nouveaux équipements sont créés (stade, piscine) au cours des années 70, et à l’initiative du comité de coordination des associations, un village-vacances est créé en 1974. La commune se tourne vers le tourisme.

La Pommeraye, qui comptait, en 1936, 2 755 habitants, franchit en 2006 le seuil des 4 000 habitants et s’efforce de poursuivre un développement raisonné, préservant ainsi sa qualité de vie.

Partager sur