Appel à la vigilance face aux nids de frelons asiatiques

frelons

En 2020, une quarantaine de nids de frelons asiatiques ont été détruits sur la commune grâce au Groupement de Défense contre les Organismes Nuisibles (GDON) et à l’appui de l’Association Sanitaire Apicole Départementale (ASAD), contre 120 en 2018. Ces nids peuvent atteindre 1m de haut et contenir des milliers d’insectes redoutables pour les abeilles et pour l’homme. L’intervention est gratuite et subventionnée par la commune. Pour prévenir l’apparition de frelons asiatiques, l’association encourage les particuliers à créer des pièges à partir de bouteilles en plastique contenant un appât constitué par exemple de sirop, de bière et de vin blanc, qui repousse les abeilles.

La construction du nid primaire

Dès que les températures se réchauffent au printemps, et arrivent à 13 ou 14 degrés, les gynes (femelles fécondées à l’automne précédent) sortent de leur hibernation. Pendant quelques jours, elles vont ensuite se mettre à rechercher du sucre et des protéines, avant de constituer un nid primaire.

Le nid primaire sera une petite boule constituée de cellulose, où la femelle pondra ses premiers œufs. Ceux-ci se changeront en larves pour enfin donner naissance aux premières ouvrières, environ 6 semaines après si la température le permet, et si aucun prédateur ne vient condamner la colonie.

L’homme peut aussi détruire le nid primaire, car il est souvent placé à des endroits accessibles et assez visibles (encadrement de porte ou de fenêtre, garage, poutre de loggia ou de terrasse, etc…) Au fur et à mesure, le nid primaire va grossir.

nid frelons

Après le nid primaire

Tout va maintenant aller plus vite. Comme il y a de plus en plus d’ouvrières, la reine pourra consacrer son temps à la ponte des œufs. Les ouvrières prendront le relai quand à la chasse des insectes et le nourrissage. Elles s’occuperont aussi de la fabrication du nid avec de la cellulose qu’elles iront chercher sur les feuilles ou des écorces d’arbres. Les guerrières s’occuperont aussi de surveiller et de défendre le nid contre la moindre menace. Attention aux piqures… Un gros nid primaire de frelons asiatiques est un gros danger.

Détruire le nid vous-même ?

Vous pouvez tenter de détruire vous-même un nid primaire de frelons asiatiques. Cependant, cette tache peut s’avérer dangereuse.

Dans la panique, vous risquez à la fois la chute et la piqûre.

Il vaudra mieux faire appel à un professionnel qui viendra détruire le nid en sécurité.

Vous pouvez aussi contacter le GDON de Mauges-sur-Loire en cas de découverte d’un nid : prenez le en photo et contactez votre mairie déléguée qui vous orientera vers un référent du GDON.

Partager sur